Langue
EN | FR |

Mythe ou réalité

Mythes et réalités de la proche aidance

Il n’est pas facile d’être un(e) proche aidant(e). Parfois, des sentiments de culpabilité, du stress ou de l’anxiété peuvent vous assaillir. Il est utile de voir ce qui se cache derrière ces émotions négatives. Elles sont souvent causées par une mauvaise compréhension - par des mythes au sujet de la proche aidance qui s’incrustent dans les pensées.

Lorsque vous comprendrez ce que sont les faits, dans la réalité, vous dissiperez ces mythes de votre esprit. Vous serez alors en meilleure disposition quant à la prestation des soins dans le cadre de la proche aidance.

« Je peux tout faire moi-même »

Vous vous dites peut-être : « si mes parents ont élevé trois enfants, je peux donc m’occuper d’une seule personne. » Mais s’occuper d’une personne âgée atteinte d’une maladie chronique ou grave n’est pas aussi facile que d’élever des enfants. Cette prise en charge peut être frustrante, fatigante, voire accablante. Il est vrai qu’élever des enfants est également difficile, mais pendant ce temps, vous les voyez faire des progrès et vivez de nombreux moments de bonheur. En comparaison, vous pourriez trouver beaucoup plus difficile de vous occuper d’un proche âgé et malade.

Conseil : Ne faites pas toujours tout tout(e) seul(e). Demandez l’aide et le soutien des autres. Parlez-en avec vos amis, les membres de votre famille, vos voisins, d’autres soignants ou des professionnels. Demandez de l’aide pour faciliter les soins que vous prodiguez à votre proche.

« Trouver les bonnes personnes pour m’aider à prendre soin de mon proche est facile. »

Vous vous dites peut-être : « si mes parents ont élevé trois enfants, je peux donc m’occuper d’une seule personne. » Mais s’occuper d’une personne âgée atteinte d’une maladie chronique ou grave n’est pas aussi facile que d’élever des enfants. Cette prise en charge peut être frustrante, fatigante, voire accablante. Il est vrai qu’élever des enfants est également difficile, mais pendant ce temps, vous les voyez faire des progrès et vivez de nombreux moments de bonheur. En comparaison, vous pourriez trouver beaucoup plus difficile de vous occuper d’un proche âgé et malade.

Conseil : Ne faites pas toujours tout tout(e) seul(e). Demandez l’aide et le soutien des autres. Parlez-en avec vos amis, les membres de votre famille, vos voisins, d’autres soignants ou des professionnels. Demandez de l’aide pour faciliter les soins que vous prodiguez à votre proche.

« Tout le monde comprend exactement ce que je ressens et ce dont j’ai besoin »

Il est facile de penser que tous autour de vous voient tous les efforts que vous faites pour prendre soin de votre proche. Vous pourriez donc penser qu’ils savent très bien comment vous aider. Ce serait une erreur de le croire! Ces autres ne sont pas dans votre univers; ils ne voient pas tous les différents aspects de votre travail et de votre vie avec votre proche. Parfois, ils ne peuvent tout simplement pas comprendre ou lire les signaux que vous envoyez.

Conseil : Dites aux autres, de la façon la plus simple possible, exactement ce que vous ressentez et ce dont vous avez besoin. Soyez honnête et exprimez-vous avec clarté lorsque vous communiquez vos besoins ou ceux de votre proche. Ne souffrez pas en silence parce que les autres se font de fausses idées sur la situation que vous vivez avec votre proche.

« La santé de mon proche continue de décliner. Cela veut dire que je ne suis pas un(e) bon(ne) proche aidant(e) »

Vous pensez peut-être : « Si seulement j’avais plus de temps pour m’occuper de mon proche, si je ne me fatiguais pas ou ne me mettais pas en colère, si je pouvais obtenir un meilleur médicament, alors sa santé s’améliorerait. » Mais ce n’est peut-être pas le cas.

Conseil : Essayez de ne pas vous juger trop durement. Vous faites de votre mieux en tant que proche aidant(e). Si votre proche est traité par de bons professionnels de la santé et que son état de santé se dégrade, ce n’est pas votre faute ni celle des médecins. La meilleure chose que vous puissiez faire est de vous assurer que la personne dont vous vous occupez est aussi heureuse et confortable que possible.

« J’ai trop de choses à faire dans ma vie pour être un proche aidant maintenant »

Aucun d’entre nous n’est jamais préparé ni prêt à devenir un aidant. Et lorsque nous le devenons, nous ne sommes généralement pas en mesure d’abandonner nos autres responsabilités. Nous devons peut-être continuer à travailler et à élever nos enfants. Nous devons continuer à nous occuper de notre maison. Tout cela en s’occupant d’un proche âgé. C’est la vie.

Conseil : Tâchez de ne pas vous inquiéter - avec de la planification, vous pouvez intégrer vos responsabilités de proche aidant dans votre vie. Les aidants qui ont de l’expérience et qui réussissent savent qu’il est préférable d’organiser leur emploi du temps. En organisant votre emploi du temps, vous serez plus à même de gérer à vos tâches en tant qu’aidant et de les équilibrer avec vos autres responsabilités et activités que vous aimez.

Aspect financier

Conseils relatifs à la planification financière pour les aidants.

TENA-CGR-Lifestyle-image-for-web-old-woman-in-armchair-500x250.jpg

Mon programme de soins

Un guide simple pour planifier vos tâches d’aidant.

Femme âgée assise à l’extérieur avec une femme plus jeune