Langue
EN | FR |

Mictions fréquentes pendant la grossesse : causes et conseils

Depuis que vous êtes enceinte, vous avez l’impression de passer beaucoup de temps aux toilettes? Bien que les mictions fréquentes soient un symptôme peu réjouissant que peu de femmes enceintes apprécient, c’est tout à fait normal, et le plus souvent, il n’y a pas lieu de s’inquiéter. Poursuivez la lecture pour comprendre ce qui cause les mictions fréquentes pendant la grossesse, obtenir des conseils sur la façon de les gérer, et savoir si elles peuvent signaler la présence d’une infection urinaire.

Quand commencent-elles et à quoi vous attendre tout au long de votre grossesse?

Premier trimestre
Les symptômes varient d’une personne à l’autre, néanmoins, des mictions fréquentes constituent l’un des tout premiers symptômes de grossesse et commence vers la 4e semaine du premier trimestre. 
 
Second trimestre
Tandis que votre bébé grossit et que la grossesse avance, le besoin peut s’atténuer brièvement avec la diminution des taux d’hormones hCG. 
 
Troisième trimestre
Il n’est pas rare que le besoin pressant réapparaisse vers la fin de la grossesse quand le bébé, en grandissant, exerce encore plus de pression sur votre vessie, vous forçant à vous lever plus souvent la nuit pour aller aux toilettes.
 
De manière générale, le nombre de mictions varie d’une femme à l’autre. Certaines en sont incommodées pendant toute leur grossesse, tandis que d’autres le remarquent à peine. Cela perdure généralement pendant neuf mois, jusqu’à l’accouchement, avant de revenir graduellement à la normale. 

Quelles sont les causes des mictions fréquentes pendant la grossesse?

Après la conception, l’ovule fécondé et le placenta en développement commencent à produire une plus grande quantité d’hormones hCG. Cette hormone de grossesse augmente le flux sanguin dans la région pelvienne et les reins, qui deviennent plus efficaces pendant la grossesse. L’inconvénient, néanmoins, est l’apparition de symptômes comme la nausée et un fréquent besoin d’uriner. 
 
La hausse du taux d’hormones de grossesse sert également à assouplir les muscles et les ligaments de votre plancher pelvien, aidant votre corps à se préparer à la croissance de votre bébé et à l’accouchement, mais pouvant aussi entraîner des fuites et l’incontinence.
 
Par ailleurs, à mesure que votre bébé grandit, il exerce de plus en plus de pression sur votre vessie, lui laissant moins de place pour stocker l'urine. Ceci deviendra encore plus manifeste vers la fin du troisième trimestre, quand la tête de votre bébé descend dans votre bassin et exerce encore davantage de pression sur votre vessie.
 
Il est également normal que du fluide s’accumule dans vos jambes, vos chevilles et vos pieds, surtout au troisième trimestre. Ce surplus de fluide tend à s’accumuler pendant la journée dans les membres inférieurs, surtout s’il fait chaud ou si vous êtes restée longtemps debout. Alors, lorsque vous vous couchez le soir et que vos pieds sont surélevés, le liquide qui s’est accumulé pendant la journée retourne dans la circulation sanguine et passe par les reins où il est filtré sous forme d’urine, ce qui vous amène à vous lever plus souvent la nuit pour vous rendre aux toilettes.

Conseils pour gérer la fréquence des mictions pendant la grossesse

Vous pouvez prendre des moyens pour réduire la fréquence des mictions et l’enflure de vos membres inférieurs et, par conséquent, le nombre de vos visites aux toilettes pendant la nuit.
 
Videz complètement votre vessie quand vous urinez
Lorsque vous allez aux toilettes, penchez-vous vers l’avant et utilisez un bon appui sous vos pieds. Adopter une bonne position comme celle-ci peut vous aider à vider complètement votre vessie. 

Évitez la caféine
Les boissons caféinées comme le café et le thé noir peuvent irriter la vessie, entraînant un besoin plus fréquent d’uriner.

Ne buvez pas trop avant d’aller au lit…
Si vous trouvez que vous devez souvent vous lever la nuit pour uriner, essayez de limiter votre consommation de liquide juste avant l’heure du coucher.

… mais assurez-vous de boire suffisamment
Ne buvez pas moins au total, en pensant que cela vous évitera d’aller aux toilettes. Votre corps a besoin d’un apport régulier et suffisant de liquides pendant la grossesse.

Surélevez vos jambes avant d’aller vous coucher
Essayez de trouver le temps de surélever vos jambes avant qu’il soit le moment d’aller au lit. Ceci peut favoriser le retour dans la circulation sanguine de ce fluide accumulé dans l’enflure de vos chevilles et de vos pieds, ce qui vous permettra d’uriner avant d’aller au lit pour la nuit.

Empêchez vos pieds et vos chevilles d’enfler pendant la journée
Évitez au maximum de rester debout pendant de longues périodes. Essayez de porter des bas de contention, surélevez vos pieds quand vous le pouvez, et marchez ou faites des exercices pour les pieds régulièrement.

Utilisez des produits d’incontinence
Si les fuites deviennent un problème pendant la grossesse, utiliser des produits d’incontinence TENA peut vous aider à rester au sec et protégée de jour comme de nuit

Des mictions fréquentes pendant la grossesse peuvent-elles signaler un problème?

Les mictions fréquentes sont normales pendant la grossesse, elles constituent uniquement un problème si elles sont associées à d’autres symptômes susceptibles d’indiquer la présence d’une infection des voies urinaires (IVU), notamment :
 
  • Sensation douloureuse ou de brûlure lors de la miction
  • Sensation urgente d’uriner même après avoir uriné
  • Votre urine est malodorante, trouble, ou contient du sang 
  • Douleurs abdominales constantes au bas-ventre
  • Douleurs lombaires
  • Malaise général
  • Fuites urinaires
 
Les infections des voies urinaires pendant la grossesse n’ont rien de rigolo, mais heureusement, elles se traitent assez bien. Détectées et traitées tôt, elles sont sans danger pour votre santé et celle de l’enfant à naître. Néanmoins, veillez à consulter votre médecin si vous présentez l’un des symptômes mentionnés plus haut.

Conclusion

Les mictions fréquentes pendant la grossesse sont courantes et parfois pénibles, mais il n’y a généralement pas lieu de s’inquiéter. Le besoin peut varier d’un trimestre à l’autre, mais après l’accouchement, il devrait progressivement diminuer. Il ne vous reste alors plus qu’à vous charger des pipis de votre bébé.

Articles connexes