Cancer de la vessie et incontinence

Ce qu’il faut savoir et bien gérer le cancer de la vessie et ses conséquences

La paroi de la vessie se compose de plusieurs couches constituées de différents types de cellules. Les cancers de la vessie se développent le plus souvent dans le revêtement interne de la vessie, appelé urothélium ou épithélium transitionnel. À mesure que le cancer se développe dans l’urothélium ou dans les autres couches de la paroi vésicale, il atteint un stade plus avancé et peut devenir plus difficile à traiter.

Avec le temps, le cancer peut se développer à l’extérieur de la vessie et envahir les structures avoisinantes. Il pourrait se propager aux ganglions lymphatiques les plus près ou à d’autres parties du corps. Si vous présentez des conditions médicales préexistantes, il est possible que votre médecin vous recommande de passer des tests de dépistage systématique. Néanmoins, la connaissance des habitudes de vie et des expositions environnementales augmentant vos possibilités de développer un cancer de la vessie pourrait réduire vos risques.

Facteurs de risque

  • Cesser de fumer

    Le tabagisme représente le risque le plus élevé de développer un cancer de la vessie. En effet, les études démontrent que les fumeurs sont 3 fois plus susceptibles de développer différents types de cancers de la vessie. Écraser peut diminuer vos risques.

  • Connaître vos risques d’exposition au travail

    Il est possible que votre métier vous expose à des produits chimiques qui augmentent vos risques de développer un cancer de la vessie causant l’incontinence urinaire. Les produits chimiques appelés amines aromatiques, comme la benzidine et le bêta-naphtylamine parfois utilisés dans l’industrie de la teinture, doivent être évités ou manipulés avec les mesures de précaution nécessaires.

  • Éviter certains suppléments et remèdes à base de plantes

    Selon la FDA (Food and Drug Administration) aux États-Unis, la prise de pioglitazone (Actos), un médicament antidiabétique, pendant plus d’une année pourrait être liée à une augmentation du risque de cancer de la vessie. En outre, les suppléments diététiques contenant de l’acide aristolochique (principalement trouvé dans les plantes de la famille des Aristolochiacées) ont été associés à une augmentation du risque de carcinome urothélial, y compris du cancer de la vessie.

  • Ne pas boire suffisamment de liquides

    Les personnes qui boivent chaque jour beaucoup de liquides, et en particulier de l'eau, ont une incidence plus faible de développer un cancer de la vessie. C'est peut-être parce qu'ils vident leur vessie plus souvent, empêchant ainsi les produits chimiques de s’attarder dans la vessie.

  • Traitement du cancer de la vessie et incontinence

    Les traitements contre le cancer pouvant accroître le risque d’incontinence comprennent : la radiothérapie de la région pelvienne — qui peut irriter la vessie; la chimiothérapie — en raison de sa neurotoxicité; les vomissements — qui exercent une forte pression sur les muscles contrôlant la miction; et la diminution de la production hormonale — qui peut entraîner une sécheresse de l’urètre.

Ressources utiles

Exercise et Incontinence

Commentaires sur les produits