Trouver les soins appropriés aux besoins de votre proche

L’un des aspects les plus gratifiants de votre tâche d’aidant naturel est de réussir à lui fournir l’aide dont il a besoin pour exercer ses activités au quotidien. Le soutien apporté à votre proche dans sa capacité à profiter de la vie, et ce, de manière autonome, a des répercussions importantes sur votre qualité de vie à tous les deux. Il peut arriver que les membres de la famille et les amis ne soient pas en mesure de fournir l’aide supplémentaire nécessaire dont dépend la qualité de vie de chacun. Il est alors essentiel de choisir l’aide professionnelle adéquate en vue d’assurer à votre proche le maintien d’une vie heureuse et insouciante.

Ne laissez pas l’arthrite, le manque de mobilité, l’incontinence, ni toute autre affection courante empêcher votre proche de profiter pleinement de la vie. Les ressources sont là pour l’aider à continuer à mener sa vie en toute confiance. Vous n’avez pas à lutter seul. Des ressources s’offrent à vous; elles sont destinées aux aidants et vous aideront, ainsi que votre proche, à atteindre la qualité de vie que vous souhaitez et méritez tous les deux.

Quelles sont les AVQ et les AIVQ d’une vie heureuse?

Nous exécutons tous une longue liste d’activités de la vie quotidienne (les AVQ); nous les accomplissons tous les jours sans même y réfléchir. Les professionnels de la santé et les médecins utilisent une liste spécifique d’AVQ pour définir les activités simples de la vie de tous les jours nécessaires au maintien d’une vie saine et heureuse. Les AVQ deviennent particulièrement importantes à mesure que nous vieillissons, car elles représentent les éléments essentiels au maintien de notre autonomie et de notre qualité de vie. Si votre proche éprouve des difficultés à accomplir certaines des AVQ énumérées ci-dessous… ne vous en faites pas! Il existe une foule de produits et de ressources pour continuer à mener un mode de vie saine.


Les AVQ comprennent les activités suivantes :
  • faire sa toilette (se brosser les dents, se peigner, se raser)
  • choisir les vêtements appropriés et s’habiller
  • aller à la toilette
  • se doucher et prendre un bain

Les professionnels des soins de santé utilisent le terme « activités instrumentales de la vie quotidienne » ou AIVQ pour désigner les activités plus complexes qu’exécute un adulte. Les habiletés nécessaires à leur exécution sont plus exigeantes que pour l’exécution de simples AVQ, mais sont toutes aussi essentielles pour ceux qui souhaitent maintenir leur autonomie. Même si la personne dont vous prenez soin peine à accomplir ses AIVQ, ne perdez pas espoir! En effet, il lui est quand même possible de maintenir son autonomie.

Les AIVQ comprennent les activités suivantes :
  • payer les factures du ménage et effectuer les transactions bancaires
  • gérer sa médication
  • se servir du téléphone
  • faire l’épicerie
  • entretenir la maison
  • préparer les repas

Il est important de se rappeler quelles sont les activités désignées sous les termes AVQ (activités de la vie quotidienne) et AIVQ (activités instrumentales de la vie quotidienne). En effet, médecins, établissement de soins de santé et compagnies d’assurance utilisent les AVQ et les AIVQ comme moyen d’évaluer le degré d’autonomie d’une personne en vue de son admissibilité à certains soins. Si vous-même prenez soin d’un proche, faire le suivi de sa capacité à effectuer les AVQ et les AIVQ pourra vous aider à déterminer le moment auquel elle aura besoin de soins supplémentaires pour continuer à vivre selon son plein potentiel. Gardez ce qui suit en tête : recourir à l’aide extérieure n’a rien d’un échec ni rien d’inquiétant. Mettre à profit les conseils et les outils spécialisés que vous obtiendrez pourrait vous aider, tous les deux, à maintenir la qualité de vie et le confort que vous recherchez. En effet, il existe une foule de produits en mesure d’aider aux AVQ et AIVQ, particulièrement en ce qui concerne les soins de l’incontinence. L’inquiétude liée au fait de ne pas vous sentir prêt ne devrait pas vous empêcher d’agir, ni vous ni votre proche, d’ailleurs. Les ressources permettant d’améliorer la qualité de vie de la personne nécessitant des soins sont nombreuses, et ce, peu importe son âge.

Parler à votre proche de l’aide dont elle pourrait avoir besoin dans l’exécution de n’importe laquelle des activités mentionnées précédemment, et plus particulièrement en ce qui concerne les questions liées à l’incontinence, peut vous sembler très lourd à première vue. Vous vous demandez peut-être : « De quelle façon puis-je aborder un sujet aussi personnel avec elle? » ou encore « Comment l’amener à utiliser des produits contre l’incontinence? ». Les conseils qui suivent pourraient vous aider à entamer la conversation :

  • Rassurez-la en lui rappelant qu’elle n’est pas seule dans son cas; que nombreux sont les hommes et les femmes aux prises avec l’incontinence, et ce, à différents moments de leur vie; et que les causes de l’incontinence sont nombreuses. Faites en sorte qu’elle sente que vous écoutez ses inquiétudes et soulignez votre désir de la savoir en confort et en mesure de conserver son autonomie.
  • Si votre proche éprouve de la difficulté à reconnaitre ou à accepter la situation, présentez-lui la perspective de porter un produit absorbant facile à changer, selon le besoin, afin de se sentir propre et fraiche.
  • Choisissez vos mots avec soin. En effet, les mots que vous utilisez ont la capacité de modeler la perception que votre proche se fait d’elle-même et du respect de sa dignité. Mettez l’accent sur le fait que les produits d’incontinence offerts de nos jours sont plus discrets, plus confortables et plus pratiques que jamais auparavant.
  • Présentez-lui le fait d’avoir besoin de soins sous un angle positif. Notamment, dites à votre proche que toute forme d’aide de votre part ou d’un aidant professionnel est destinée à la soutenir, elle. Elle peut se sentir embarrassée de ne plus être en mesure de prendre soin d’elle-même. Rappelez-lui que l’aide qu’elle reçoit pour certaines tâches lui permettra de conserver son autonomie plus longtemps.

Que faire quand vous savez que votre proche a besoin d’aide supplémentaire – et que vous n’êtes pas nécessairement en mesure de la lui fournir directement? Vous pourriez trouver de l’aide à domicile. Trois titres de fonction sont généralement associés au travail d’aidant à domicile: l’infirmière auxiliaire, l’aide-soignant à domicile et le préposé aux soins personnels.



Infirmière auxiliaire (au Québec)
  • a reçu une formation médicale et doit réussir les tests d’agréments de son ordre
  • travaille habituellement sous la supervision directe d’une infirmière diplômée en soins infirmiers
  • peut vérifier les signes vitaux, administrer la médication et soigner les plaies
  • aide dans les AVQ et des AIVQ

Aide-soignant à domicile, préposé aux soins personnels (aussi nommé « aide aux soins »)
  • aide habituellement à faire la cuisine, l’entretien ménager, à prendre un bain (AVQ et AIVQ)
  • rôle d’accompagnateur
  • ne possède pas de diplôme professionnel en soins de santé

Où trouvez-vous l’aide dont vous avez besoin?

Il existe plusieurs façons de recruter un prestataire de soins à domicile. Consultez les ressources personnelles de votre entourage ainsi que les organismes de soins à domicile. Ce sont parmi les façons les plus répandues de trouver l’aide additionnelle recherchée. En outre, les personnes et les services recommandés par l’entourage, les références suggérées par le bouche-à-oreille ainsi que les offres dans les petites annonces sont les avenues de recherche les plus rentables pour ce genre d’emploi. Aussi, les répertoires de services de soins aux personnes âgées sur l’internet représentent, quant à eux, une excellente source d’information sur les services offerts dans la région en plus de fournir des évaluations et des commentaires sur les services de prestations de soins aux personnes âgées. Plusieurs options s’offriront à vous – il vous suffira de faire un peu de recherche. Les aidants autonomes, soit les aidants qui ne sont pas associés à une agence, travaillent habituellement à un tarif horaire inférieur à celui demandé par les agences de soins à domicile. Il s'agit d'une bonne façon d'obtenir l'aide souhaitée, tant et aussi longtemps que vous serez entièrement satisfait des soins et de l’aide qu’il ou elle prodigue à votre proche.

Embaucher un aidant autonome

Voici ce qu'il faut savoir avant d’embaucher un aidant autonome. Soumettez sa candidature à un examen approfondi et assurez-vous qu’il ou elle possède une assurance responsabilité civile. En effet, si la personne que vous engagez se blesse à l’intérieur de votre domicile ou de celui de votre proche, vous pourriez être tenu responsable de ses blessures, des frais médicaux et de tous les coûts et dépenses liés à son invalidité. Bien que l’embauche d’un aidant autonome représente l’option la moins couteuse, elle comporte néanmoins certains risques. Assurez-vous d’avoir bien fait tous vos devoirs avant d'embaucher quelqu’un vous-même.

À quoi s’attendre quand on embauche le personnel d’une agence.

Les agences mènent correctement leurs enquêtes et forment leur personnel aidant adéquatement. Si vous n’êtes pas satisfait des services de l’aide-soignant, les agences devraient vous présenter d’autres employées. Bien que les agences représentent une option plus couteuse, il faut prendre en compte qu’elles possèdent une licence. Si un aidant se blesse à l’intérieur de votre domicile, c’est l’agence qui sera responsable des coûts, et non pas vous. En outre, les agences possèdent une assurance, paient des taxes et s’occupent des menus détails à votre place, ce qui vous permet, ainsi que votre proche, de vous concentrer sur l’essentiel, sur ce qui compte réellement pour vous dans vos vies.



Que faire quand vous habitez loin de votre proche et ne pouvez pas être là pour superviser les soins et surveillez ce qui se passe à la maison? Ne vous en faites pas! L’embauche des services d’une agence est également une excellente option pour vous qui tentez de vous occuper d’un proche à distance. Si vous-même ne pouvez pas être constamment en compagnie de votre proche, l’agence peut néanmoins vous informer de tout ce qui se passe à la maison et défendre les intérêts de votre proche malgré votre absence. Peu importe l’option que vous retiendrez quant à l’embauche d’un aidant pour votre proche, assurez-vous d'être informé de tout ce qui se passe, communiquez régulièrement avec le travailleur de la santé qui s’occupe de votre proche, qu’il ou elle travaille pour son propre compte ou pour une agence.

Quelles questions poser à un prestataire de soins potentiel?

Vous devez vous sentir parfaitement à l’aise avec le prestataire que vous embaucherez. Après tout, vous inviterez cette personne au sein même de votre foyer ou de celui de votre proche. Elle sera chargée de donner le bain, nettoyer les « accidents » et administrer les médicaments selon un protocole, soit des taches somme toute très personnelles. Assurez-vous d’interroger soigneusement les prestataires de soins et de leur poser des questions pertinentes avant de les inviter à entrer dans la maison. Ci- dessous, quelques points importants à retenir pour vos entrevues.

  1. Assurez-vous de la présence de votre proche au moment de l’entrevue afin qu’il ou elle puisse rencontrer l’aidant avant l'embauche!
  2. Vérifiez si l’aidant a reçu une formation adéquate et posez des questions spécifiques. Détiennent-ils une certification en RCR? Ont-ils reçu une formation médicale professionnelle?
  3. Interrogez-les au sujet de leurs emplois et clients précédents, même s’ils proviennent d’une agence.
  4. Posez des questions personnelles. Pourquoi ont-ils choisi de devenir aidants? Trouvent-ils leur rôle enrichissant?
  5. Demandez-leur ce qu’ils feraient dans certaines situations, par exemple, que feraient-ils si votre proche faisait une chute ou avait un accident?
  6. N’oubliez pas de passer en revue les attentes en ce qui concerne les tâches qu’ils devront accomplir pendant qu’ils s’occuperont de votre proche. Vous ne souhaitez pas qu’on leur demande de laver les fenêtres ou de tondre le gazon si cela ne fait pas partie de leur description de tâches. Faites également en sorte qu’ils sachent comment vous joindre si votre proche leur demandait d’accomplir des tâches autres que celles qui leur ont été assignées. Cette mesure évitera bien des malentendus!
  7. Enfin, assurez-vous qu’ils savent exactement ce qu’il faut faire en cas d’urgence. Qui voulez-vous qu’ils appellent en premier lieu, et quel est le meilleur moyen de rester en contact avec les membres de la famille? Indiquez clairement, de façon très explicite, que vous voulez être informé de tout ce qui se passe à la maison.

Autres moyens de prendre congé de vos responsabilités d’aidant

Quand le budget est serré ou qu’événement fait que vous avez besoin de répit au pied levé, voici quelques autres moyens d’embaucher un aidant traditionnel :

  • Demandez de l’aide à la famille et aux amis
    Si vous ne l’avez pas déjà fait. il reste que c’est toujours une bonne idée de demander à la famille et aux amis à proximité si vous pouvez les ajouter à votre liste restreinte d’aidants pour les moments où vous avez besoin d’organiser les soins, soit à l’avance ou pour une urgence.

  • Soins journaliers pour adultes
    Quand votre proche a besoin du contrôle permanent de son état de santé, de faire de l’exercice mental et physique, de participer à des activités sociales, d’aide au repas, de transport et autres services d’aide, envisagez faire appel à des services de soins journaliers pour adultes, aussi connus sous le nom de « soins de jour ».

  • Soins de relève
    Si vous partez en vacances et avez besoin de trouver un hébergement pour votre parent âgé à l’extérieur du domicile, vous pourriez trouver des services d’hébergement temporaire en résidence, appelés « soins de relève ». Le répertoire en ligne de soins aux personnes âgées de la région serait un bon point de départ pour votre recherche de services de soins de relève.

  • Recherchez une coopérative de soins à domicile
    Cette option structurée en coopérative peut vous aider à obtenir de l’aide périodique à prix abordables. Dans une coopérative, les membres se relaient à la gestion des responsabilités liées aux soins d’aide en échange d’un temps de répit, ce qui permet aux aidants de s’accorder du temps pour eux-mêmes et favorise du même coup l’esprit communautaire du groupe, tant parmi les membres qui offrent que ceux qui utilisent les services d’aide. Vérifiez auprès des centres communautaires de votre région ou des services de soins journaliers pour adultes afin de vous renseigner sur les coopératives près de chez vous.

Vous savez, éprouver des difficultés avec les activités de la vie quotidienne ne signifie pas que votre proche doive mettre un terme à sa qualité de vie. Rassurez-vous! En vous souvenant des démarches présentées dans cet article, vous serez en mesure de vivre cette expérience avec confiance tout en recherchant l’aide adéquate qui, elle, permettra à votre proche de maintenir une vie heureuse et insouciante.



 
 
 
 
 
 



« Ils répondent parfaitement à mes besoins. Je les recommanderais à mes amies. »

- Consommatrice TENA de Québec

Ressources utiles

Exercise et Incontinence

Commentaires sur les produits